En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Actualités

Logo_Chozeau_new.png

L’Agence Régionale de Santé et le Conseil Départemental de l’Isère portent à notre connaissance les éléments qui suivent relatif au moustique tigre, dont l’implantation dans les zones urbanisées de l’Isère expose déjà plus de 50 % de la population à ses nuisances.

Vous y trouverez des liens actifs vers les principales sources d’information disponibles.

Bonne lecture

Le moustique tigre (Aedes albopictus) est une espèce de moustique exotique invasive, originaire d'Asie. Il est extrêmement nuisant, avec des piqûres douloureuses qui peuvent provoquer d'importantes démangeaisons. Il est également vecteur des virus de la dengue, du chikungunya et de Zika s'il s'est contaminé en piquant une personne malade.

Identifié pour la première fois dans le sud de la France en 2004, l'expansion de son aire d'implantation en France métropolitaine fait l'objet, depuis, d'une surveillance entomologique. Il est désormais considéré comme implanté dans 64 départements métropolitains, dont 10 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (Ain, Ardèche, Cantal, Drôme, Isère, Loire, Puy-de-Dôme, Rhône, Savoie et Haute-Savoie).

Sa particularité vient de ses gîtes larvaires constitués essentiellement de gîtes artificiels en milieu anthropique où l'eau stagne, comme les coupelles des pots de fleurs, les pneus usagés, les encombrants, les jeux d'enfants, les gamelles d'eau des animaux de compagnie, les récupérateurs d'eau de pluie, les terrasses sur plots, les gouttières, les bâches, les piscines abandonnées...

Il n'a besoin que de petites quantités d'eau pour se développer. C'est un moustique qui s'installe facilement dans les zones urbaines et péri-urbaines.

La lutte anti-vectorielle contre Aedes albopictus est confiée aux agences régionales de santé depuis 2020. En Auvergne-Rhône-Alpes, l'ARS a missionné l'Entente Interdépartementale Rhône-Alpes pour la Démoustication (EIRAD) pour l'accompagner.

Cette lutte consiste à surveiller l'extension de l'aire d'implantation du moustique tigre et à mener des opérations dites « adulticides » dans l'environnement des cas humains de dengue, de chikungunya et de Zika, en lien avec les missions de veille sanitaire de l'ARS. Ainsi, un réseau de pièges pondoirs a été déployé dès mi-avril dans les territoires de la région. La surveillance repose également fortement sur les signalements citoyens via le site www.signalement-moustique.fr.

Cette mission s'articule avec la compétence des collectivités territoriales de lutte contre les moustiques et leurs nuisances, dont certains départements s'appuient historiquement également sur l'EIRAD.

Afin de limiter l'implantation du moustique tigre ou sa présence dans les secteurs où il est déjà installé, tous les occupants des terrains publics ou privés doivent mettre en œuvre des mesures de lutte visant à détruire ses sites larvaires.

A cette fin, l’ARS, les départements de la région et la métropole de Lyon ont souhaité se coordonner pour élaborer une stratégie de communication, de prévention et de lutte partagée. Elle concerne les élus, les agents des collectivités et la population générale, dans l'ensemble du territoire régional. Les premiers travaux et des expérimentations seront menés au cours de l'été 2021.

Par vos actions au quotidien sur les cadres de vie de votre territoire, vous pouvez favoriser d'ores et déjà la lutte contre le moustique tigre : accueil de dispositifs de surveillance (pièges pondoirs), information et sensibilisation des habitants, signalement, facilitation d'action de lutte anti-vectorielle, etc. Nous portons ainsi à votre connaissance les principaux outils et informations existant à ce jour :

  • Concernant les modalités de lutte contre le moustique tigre :

    • Une note synthétique sur la répartition des compétences entre les différents acteurs sur la lutte contre les moustiques, téléchargeable sur le site de l’ARS ;

    • Une synthèse des principales mesures à mettre en oeuvre pour lutter contre le moustique tigre, téléchargeable sur le site de l'ARS ;

    • Un dépliant pour aider à l'identification des principaux gîtes larvaires, à destination des agents des collectivités. Des exemplaires sont disponibles sur demande à l’ARS ou téléchargeables sur le site de l’ARS ;

    • Le guide du Centre national d'expertise sur les vecteurs (CNEV) à l'attention des collectivités souhaitant mettre en œuvre une lutte contre les moustiques urbains vecteurs de dengue, chikungunya et Zika téléchargeable sur le site de l'ANSES  ;

    • Un module de formation en ligne sur le moustique tigre, les stratégies et bonnes pratiques pour lutter contre sa prolifération, à l'attention des agents des collectivités territoriales, accessible sur le site du CNFPT ;

  • Les outils de communication pour la population, à votre disposition :

    • Une plaquette « Participez à la surveillance du moustique tigre », disponible sur demande à l’ARS ou téléchargeable sur le site de l’ARS ;

    • La plaquette « Moustique tigre - Faisons équipe avant qu'il pique », téléchargeable sur le site de l'EIRAD ;

  • D'autres informations sur les gestes de prévention, la répartition des compétences entre les communes et le Département et la mobilisation sociale sont disponibles sur le site internet du Département : https://www.isere.fr/sante#demoustication .

Logo_Chozeau_new.pngL'association de service à domicile ADMR intervient dans plusieurs domaines: l'aide à la vie quotidienne (ménage, repassage, bricolage etc.), le soutien à la vie familiale (crèches, soutien scolaire à domicile etc.) et la santé (services de soins à domicile).

L’ADMR propose des postes pour le mois d’Août 2021

Description des postes ci-dessous

Si vous êtes intéressé, merci d’adresser votre candidature (CV et lettre de motivation) à :

ADMR DE LA RIBAUDIERE
49 Place du Village – 38460 VEYSSILIEU
Adresse e-mail : admrribo@fede38.admr.org


Lutte contre l'Ambroisie - le 08/07/2021 10:00

Logo_Chozeau_new.pngLes vacances arrivent et l’ambroisie aussi !
L'ambroisie à feuilles d’armoise est une plante envahissante et très allergisante

 

Elle doit être éliminée avant le démarrage de sa floraison
 

Que faire avant fin Juillet ?

Sur ma propriété : je l'arrache !

ATTENTION des gants de jardinage sont nécessaires en cas d’arrachage. Par précaution, les personnes allergiques et notamment les personnes très sensibles au pollen doivent s’abstenir de tout contact avec la plante, même non fleurie.

Hors de ma propriété, sur un terrain public, s'il y a seulement quelques plants : je l'arrache !

Hors de ma propriété, s'il y a en a beaucoup : je signale la zone infestée.

Pour cela, contactez la mairie (auprès du secrétariat ou via le Contact courriel) ou prenez contact avec Mr Noël Chaize, référent Ambroisie pour la commune ou effectuer le signalement sur le site www.signalement-ambroisie.fr, cliquez sur « SIGNALEMENT » en haut à droite … et nous en serons avertis.

LUTTER contre l’ambroisie est l’affaire de TOUTES et TOUS pour des raisons de SANTE … et FINANCIERES


 

Notes :

L’année dernière a été particulière à cause de la sécheresse, la destruction de l’ambroisie n’a pas été simple.

Le sol étant trop dur, la herse pour arracher l’ambroisie ne pouvait pas être utilisée, tout comme la broyeuse pour éviter un risque de départ de feu (Pour info 7 hectares ont été détruits dans une commune proche de chez nous).

La dernière action possible étant le traitement chimique par pulvérisation mais ce n’est pas non plus une solution idéale en sachant que plusieurs exploitants sont en culture Bio, donc solution interdite.


 

Pour tous compléments d’informations :

www.chozeau.com

solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/ambroisie-info/
 


Logo_Chozeau_new.pngLa levée des restrictions : point par point, ce que dit le décret paru ce matin

La plupart des restrictions sanitaires, en vigueur pour certaines depuis huit mois, sont levées aujourd'hui. Le décret abrogeant l'essentiel de ces règles - mais en maintenant d'autres - est paru ce matin. Décryptage.


30 juin, troisième étape du déconfinement. Le gouvernement suit le calendrier qu'il avait fixé il y a deux mois, à l'exception du couvre-feu, qui a été levé de manière anticipée. Mais jusqu'à présent, les jauges restaient en vigueur dans la plupart des établissements recevant du public. C'est essentiellement sur ce point que les choses changent dès aujourd'hui - les mesures prescrites par ce décret entrant en vigueur « immédiatement ».


Rassemblements

Même si beaucoup de restrictions sont allégées, les mesures barrières ne sont pas supprimées : l'article 1 du décret, qui dispose que ces mesures doivent être appliquées « en tout lieu et en toutes circonstances », est maintenu en l'état.
En revanche, le nouveau décret lève l'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes. Il est désormais simplement indiqué que tous les rassemblements doivent être organisés de manière à permettre le respect des mesures barrières. Pour les manifestations sur la voie publique soumises à autorisation préfectorale, les organisateurs devront ajouter à leur demande d'autorisation les mesures qu'ils mettent en œuvre pour garantir le respect des gestes barrières. Les préfets gardent la possibilité, en fonction des circonstances locales, d'interdire un rassemblement ou une manifestation.

Transports

Les règles ne changent pas en matière de transports collectifs : le masque reste obligatoire dans les bateaux, trains, avions, bus, cars, tramways, métros, etc., pour toutes les personnes de onze ans ou plus, ainsi que dans les stations, gares, aéroports, points d'arrêt.
La jauge de 65 % qui s'imposait encore aux remontées mécaniques et aux petits trains touristiques est levée.

 

Établissements recevant du public

Les restrictions sur les établissements recevant du public (ERP) sont levées, sauf décision du préfet, qui peut toujours, « en fonction des circonstances locales », restreindre ou réglementer l'accès à ces établissements, voire les « fermer provisoirement ». Sur les différentes catégories d'ERP, lire ci-dessous.
 

École

Pas de changement sur les règles concernant les écoles : la distanciation d'un mètre « ou d'un siège » reste de mise entre chaque personne, dans les salles de cours et les espaces clos, dans les écoles élémentaires. En maternelle, la distanciation ne s'impose pas entre élèves d'un même groupe mais entre les élèves de groupes différents.
Le port du masque est également obligatoire pour les enfants de plus de six ans, dans les espaces clos. Rappelons que depuis le 17 juin, le port du masque n'est plus obligatoire à l'école dans les espaces extérieurs, notamment lors des récréations.
Pour un rappel de toutes les règles, on peut utilement se référer à la foire aux questions du ministère de l'Éducation nationale, mise à jour le 17 juin.

 

Commerces et marchés

C'est la fin des jauges dans le commerce, à l'exception de la Guadeloupe, de La Réunion et de Saint-Martin, où celles-ci restent en vigueur (un client pour 8 m²). Dans le reste du territoire, tous les commerces sans exception peuvent désormais accueillir un nombre de clients illimité. Levée également des restrictions concernant les marchés, ouverts ou couverts. Il était jusqu'à présent obligatoire d'empêcher au sein des marchés les regroupements de plus de dix personnes et de limiter l'accès aux marchés couverts à une personne pour 4 m².
Ces dispositions sont supprimées. Seules règles qui restent en vigueur : le masque reste obligatoire pour toute personne de onze ans ou plus dans les marchés couverts. Et le préfet peut toujours fermer un marché, « après avis du maire », si son organisation ne permet pas l'application des mesures barrières.
Dans les foires-expositions et les salons, les jauges (50 % de la capacité d'accueil et 5 000 personnes au maximum) sont levées.


Restaurants et bars

Quasiment toutes les restrictions sont levées dans les bars, restaurants, restaurants d'hôtel, etc., à l'exception d'une seule : le service au bar reste interdit et chaque client doit avoir une place assise. En revanche, plus de jauge, ni en intérieur ni en extérieur (et donc plus d'obligation d'afficher une capacité maximale à l'entrée de l'établissement), et plus de limite aux tablées.
Le masque reste obligatoire, dans ces établissements, pour le personnel, et pour les clients « lors de leurs déplacements ».


Établissements sportifs

Pour les établissements sportifs couverts ou de plein air, là encore les choses sont très largement simplifiées : tous ces établissements peuvent recevoir du public sans restriction, sauf l'obligation de garantir le respect des gestes barrières. Plus de jauges, plus de distance minimale d'un siège entre les personnes. La seule jauge qui reste en vigueur s'applique aux établissements sportifs couverts qui organisent des concerts en configuration debout : ils doivent alors limiter l'accueil du public à 75 % de leur capacité d'accueil.
Les établissements d'activités physiques et sportives (salles de sport notamment) peuvent désormais accueillir du public sans restriction. La fermeture des vestiaires collectifs est levée.


Établissements de culte

Toutes les restrictions sont levées dans les établissements de culte, pour les événements à caractère cultuel. Pour les autres événements (concerts ... ), la règle est la même que pour les ERP de type L : jauge à 75 % pour les concerts debout, avec présentation d'un pass sanitaire lorsque l'événement accueille plus de 1000 personnes.


Ce décret, qui organise le retour à une vie presque normale, sera-t-il le dernier du genre ? Il serait bien imprudent de s'y engager, tant la situation reste incertaine, eu égard à la poussée, dans plusieurs pays, des nouveaux variants. S'il semble quasiment acquis que l'été se déroulera à peu près normalement, la situation à la rentrée est suspendue à une double incertitude : la pénétration en France du variant Delta - qui est très actif dans un nombre croissant de pays - et, surtout, le taux de vaccination complète de la population. Le dossier covid-19 n'est, hélas, sans doute pas près d'être totalement refermé.

Vous pouvez également consulter le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 (prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire) dans sa version consolidée, sur le site de Légifrance :
 

> www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000043575238/2021-06-30/

 


Logo_Chozeau_new.pngLes résultats du 2nd tour des élections départementales et régionales à Chozeau sont les suivants:

DEPARTEMENTALES

Votants Nombre %
Inscrits 817
Abstentions 519 63% des inscrits
Nombre de votants 298 37% des inscrits
Suffrages exprimés 251 31% des inscrits
Suffrages blancs et nuls 47 (39+8)



 

N° de Liste Nom de la liste Voix % Exprimés
M. DEZEMPTE Gérard et Mme MERLE Annick 190 75,7%
M. DOS SANTOS Guillaume et Mme DUMONT Lydie 61 24,3%


 

REGIONALES

Votants Nombre %
Inscrits 817
Abstentions 515 63% des inscrits
Nombre de votants 302 37% des inscrits
Suffrages exprimés 299 36% des inscrits
Suffrages blancs et nuls 2 (1+1)



 

N° de Liste Nom de la liste Voix % Exprimés
Mme GREBERT Fabienne 79 26,4%
M. WAUQUIEZ Laurent 164 54,8%
M. KOTARAC Andréa 56 18,8%



Logo_Chozeau_new.pngLes résultats du 1er tour des élections départementales et régionales à Chozeau sont les suivants:

DEPARTEMENTALES

Votants Nombre %
Inscrits 817
Abstentions 483 59% des inscrits
Nombre de votants 334 41% des inscrits
Suffrages exprimés 325 40% des inscrits
Suffrages blancs et nuls 9 (7+2)



 

N° de Liste Nom de la liste Voix % Exprimés
M. DEZEMPTE Gérard et Mme MERLE Annick 109 33,5%
Mme DHAINAUT Cécile et M. PAUGET Denis 63 19,4%
M. DOS SANTOS Guillaume et Mme DUMONT Lydie 59 18,2%
M. GRIS Nicolas et Mme MOTIN Cendra 94 28,9%


 

REGIONALES

Votants Nombre %
Inscrits 817
Abstentions 482 59% des inscrits
Nombre de votants 335 41% des inscrits
Suffrages exprimés 333 40% des inscrits
Suffrages blancs et nuls 2 (1+1)



 

N° de Liste Nom de la liste Voix % Exprimés
Mme GILL Shella 1 0,0%
Mme GREBERT Fabienne 45 13,5%
Mme GOMEZ Chantal 4 1,2%
M. BONNELL Bruno 53 15,9%
Mme VALLAUD-BELKACEM Najat 19 5,7%
M. WAUQUIEZ Laurent 144 43,2%
M. OMEIR Farid 0 0,0%
Mme CUKIERMAN Cécile 9 2,7%
M. KOTARAC Andréa 58 17,4%


Logo_Chozeau_new.pngLe préfet de l’Isère et le directeur général de l’Agence régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes rappellent les règles applicables en matière de port du masque en extérieur.

Conformément aux annonces du Premier ministre du 16 juin 2021, et compte tenu de l’amélioration des données sanitaires et épidémiologiques, le port du masque n’est plus systématique en extérieur.

Toutefois, le risque de propagation du virus est plus élevé dans les espaces dans lesquels les gestes barrières, et notamment la distanciation physique, ne sont pas respectés en raison d’une forte densité de personnes. De la même manière, la propagation du virus est potentiellement favorisée lorsque les temps de contact entre les personnes sont prolongés.

Dès lors, le port du masque demeure obligatoire dans les cas suivants pour les personnes de 11 ans et plus :

- dans tous les marchés de plein air, les brocantes, ventes au déballage..., et les espaces à forte fréquentation;

- lors de tous les rassemblements organisés sur la voie publique, dont les manifestations déclarées, festivals, spectacles de rue...;

- dans les emprises des zones d’attente de transports collectifs dans un rayon de 50m (abribus, arrêts de tramway, gare routière...), les files d’attente en extérieur;

- sur la voie publique dans un périmètre maximal de 25 mètres devant les entrées et sorties des centres commerciaux, des établissements d’enseignement et les lieux d’accueil de mineurs (écoles, collèges, lycées, crèches, accueil périscolaire...), ainsi que des lieux de culte aux heures d’entrée et de sortie dans ces établissements.

Cette obligation ne concerne pas les personnes handicapées.

Le préfet de l’Isère et le directeur général de l’Agence régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes rappellent par ailleurs que la vaccination constitue le meilleur moyen pour enrayer la propagation du virus et invitent la population, non encore vaccinée, à se rendre dans les jours qui viennent dans un centre de vaccination.


Logo_Chozeau_new.pngPetit rappel des informations à connaître

Les dimanches 20 et 27 juin se déroulent les élections régionales et départementales.
Tout savoir sur la tenue de ce double scrutin.

 

Vous êtes inscrit sur les listes électorales de la commune ?

Rendez-vous, le dimanche 20 juin, entre 8h et 18h, dans votre bureau de vote pour le premier tour, puis le dimanche 27 juin pour le second tour des élections régionales et départementales.

A l'occasion de ce double scrutin, le bureau de vote est déplacé à la Salle des Fêtes.

La présentation d'une pièce d'identité est obligatoire.
 

Protocole sanitaire accru dans les bureaux de vote

Le port du masque est obligatoire pour entrer dans les bureaux de vote.
Du gel hydroalcoolique sera mis à disposition des électeurs.
Ces derniers sont invités à venir avec leur stylo personnel.

Un nombre limité d'électeur sera admis dans le bureau de vote et un sens de circulation sera instauré.


Logo_SMND.jpgLe SMND recrute des agents de collecte saisonniers pour cet été.