En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Actualités

Logo_Chozeau_new.png

L’Agence Régionale de Santé et le Conseil Départemental de l’Isère portent à notre connaissance les éléments qui suivent relatif au moustique tigre, dont l’implantation dans les zones urbanisées de l’Isère expose déjà plus de 50 % de la population à ses nuisances.

Vous y trouverez des liens actifs vers les principales sources d’information disponibles.

Bonne lecture

Le moustique tigre (Aedes albopictus) est une espèce de moustique exotique invasive, originaire d'Asie. Il est extrêmement nuisant, avec des piqûres douloureuses qui peuvent provoquer d'importantes démangeaisons. Il est également vecteur des virus de la dengue, du chikungunya et de Zika s'il s'est contaminé en piquant une personne malade.

Identifié pour la première fois dans le sud de la France en 2004, l'expansion de son aire d'implantation en France métropolitaine fait l'objet, depuis, d'une surveillance entomologique. Il est désormais considéré comme implanté dans 64 départements métropolitains, dont 10 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (Ain, Ardèche, Cantal, Drôme, Isère, Loire, Puy-de-Dôme, Rhône, Savoie et Haute-Savoie).

Sa particularité vient de ses gîtes larvaires constitués essentiellement de gîtes artificiels en milieu anthropique où l'eau stagne, comme les coupelles des pots de fleurs, les pneus usagés, les encombrants, les jeux d'enfants, les gamelles d'eau des animaux de compagnie, les récupérateurs d'eau de pluie, les terrasses sur plots, les gouttières, les bâches, les piscines abandonnées...

Il n'a besoin que de petites quantités d'eau pour se développer. C'est un moustique qui s'installe facilement dans les zones urbaines et péri-urbaines.

La lutte anti-vectorielle contre Aedes albopictus est confiée aux agences régionales de santé depuis 2020. En Auvergne-Rhône-Alpes, l'ARS a missionné l'Entente Interdépartementale Rhône-Alpes pour la Démoustication (EIRAD) pour l'accompagner.

Cette lutte consiste à surveiller l'extension de l'aire d'implantation du moustique tigre et à mener des opérations dites « adulticides » dans l'environnement des cas humains de dengue, de chikungunya et de Zika, en lien avec les missions de veille sanitaire de l'ARS. Ainsi, un réseau de pièges pondoirs a été déployé dès mi-avril dans les territoires de la région. La surveillance repose également fortement sur les signalements citoyens via le site www.signalement-moustique.fr.

Cette mission s'articule avec la compétence des collectivités territoriales de lutte contre les moustiques et leurs nuisances, dont certains départements s'appuient historiquement également sur l'EIRAD.

Afin de limiter l'implantation du moustique tigre ou sa présence dans les secteurs où il est déjà installé, tous les occupants des terrains publics ou privés doivent mettre en œuvre des mesures de lutte visant à détruire ses sites larvaires.

A cette fin, l’ARS, les départements de la région et la métropole de Lyon ont souhaité se coordonner pour élaborer une stratégie de communication, de prévention et de lutte partagée. Elle concerne les élus, les agents des collectivités et la population générale, dans l'ensemble du territoire régional. Les premiers travaux et des expérimentations seront menés au cours de l'été 2021.

Par vos actions au quotidien sur les cadres de vie de votre territoire, vous pouvez favoriser d'ores et déjà la lutte contre le moustique tigre : accueil de dispositifs de surveillance (pièges pondoirs), information et sensibilisation des habitants, signalement, facilitation d'action de lutte anti-vectorielle, etc. Nous portons ainsi à votre connaissance les principaux outils et informations existant à ce jour :

  • Concernant les modalités de lutte contre le moustique tigre :

    • Une note synthétique sur la répartition des compétences entre les différents acteurs sur la lutte contre les moustiques, téléchargeable sur le site de l’ARS ;

    • Une synthèse des principales mesures à mettre en oeuvre pour lutter contre le moustique tigre, téléchargeable sur le site de l'ARS ;

    • Un dépliant pour aider à l'identification des principaux gîtes larvaires, à destination des agents des collectivités. Des exemplaires sont disponibles sur demande à l’ARS ou téléchargeables sur le site de l’ARS ;

    • Le guide du Centre national d'expertise sur les vecteurs (CNEV) à l'attention des collectivités souhaitant mettre en œuvre une lutte contre les moustiques urbains vecteurs de dengue, chikungunya et Zika téléchargeable sur le site de l'ANSES  ;

    • Un module de formation en ligne sur le moustique tigre, les stratégies et bonnes pratiques pour lutter contre sa prolifération, à l'attention des agents des collectivités territoriales, accessible sur le site du CNFPT ;

  • Les outils de communication pour la population, à votre disposition :

    • Une plaquette « Participez à la surveillance du moustique tigre », disponible sur demande à l’ARS ou téléchargeable sur le site de l’ARS ;

    • La plaquette « Moustique tigre - Faisons équipe avant qu'il pique », téléchargeable sur le site de l'EIRAD ;

  • D'autres informations sur les gestes de prévention, la répartition des compétences entre les communes et le Département et la mobilisation sociale sont disponibles sur le site internet du Département : https://www.isere.fr/sante#demoustication .